03/12/2003

Vertige

Vertige...
J'aime ce mot.
 La tête tourne. Se déconnecte du corps. L'esprit est confus.Une sensation contradictoire de malaise et de bien-être.
Vertige...
Glisser. Tomber à la renverse.
 
Je ne lis "bien " qu'en altitude.
Est-ce la pressurisation de la cabine qui aiguise mes sens, qui surtend mes neurones?
 
Le coeur en apesanteur, je me livre à cette lecture:
 
 "La peur du Lendemain", C. ANGOT,
( N°15558 Livre de Poche).
 
Mots qui creusent. Des tranchées. Dans ma tête. Dans mon âme...points de suspension.
 
Toujours plus profond.
 
Je ne m'identifie pas, pourtant je ressens la même angoisse, la même souffrance.
Rien à voir.
Ne regarde pas. Ferme les yeux. Bouche tes oreilles. Ou crie.
 
Mots qui brûlent. Troisième degré.
Mots qui cognent. Larmes au beurre noir.
Mots qui frottent. Envie qui gonfle.
 
"- Un jour,j'ai aveuglé quelqu'un.
 - Comment?
 - En mettant les doigts dedans.
 - Les yeux?
 - Oui.
 - Est-ce que vous pourriez recommencer?"
 
Pour exorciser ce malaise, il faut lire. Vite.
Jusqu'au mot " FIN".
 
Mais il ne vient pas...

09:51 Écrit par chouchou | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Parfois, il vient bien trop vite... ... ce mot fin... Et c'est la dernière page qui sonne comme une déchirure.

Écrit par : M | 03/12/2003

Pour te ... ..."De-Brontausauriser"... tu trouveras toutes les paroles de chansons francophones sur
http://www.paroles.net
Une mine...
Ils ont même Vivien Savage... ;-)

Écrit par : M | 03/12/2003

Mon passé ou notre passé fait partie de nous... Il reste bonheur ou malheur mais ne s'efface que difficilement.
Mon passé avec C est bonheur et le reste même si elle n'est plus là... Avec G, c'est bonheur devenu ... noir... gris... larmes... Mais il est là et elle plus...
J'essaie de positiver mon passé pour réussir mon présent et mon avenir... Mais les flash-back peuvent être douloureux.
Merci pour ton message... Bisous...

Écrit par : J | 03/12/2003

réponse à simple ou compliqué Chaque fin dévoile un nouveau début.
Le mot "fin", sa signification, même, ne m'effraient pas, au contraire : il est annonciateur du bout du tunnel, de la lumière qui revient.
Merci de me debrontoriser...
Et ton blog,j'aime.
A bientôt

Écrit par : laptitelady | 03/12/2003

Safe Love Mais de rien, c'est un plaisir.
Et la prochaine fois que tu "trips", n'oublie pas ton casque de protection...
Et ferme ton manteau! C'est toi qui va nous faire une bronchite! Bisous.

Écrit par : laptitelady | 03/12/2003

mon dernier commentaire... ...s'adressait à "j"

Écrit par : laptitelady | 03/12/2003

je passe souvent, souvent discrètement... :-) maux qui creusent un sillon d'ou jailliront d'autres mots...
lire, lire sans cesse, vivre par procuration ce que d'autres ont croisé, ont percuté...
lire et se perdre dans le dédale des mots qui errent dans les strates labyrinthiques de notre esprit, de notre mémoire...
lire et vivre...
lire et vivre, enfin...


Écrit par : jibi | 04/12/2003

Les commentaires sont fermés.